Passer au contenu principal
Accéder au tableau de bord
Vous ne savez pas par où commencer? Répondez à un court jeu-questionnaire pour obtenir des recommandations personnalisées.
Movilizatorio

Des élèves latino-américains apprennent à repérer la mésinformation

Latin American students being taught how to spot misinformation

Un problème qui n'est pas une priorité

Même s'ils passent beaucoup de temps en ligne, les jeunes ont souvent de la difficulté à interpréter ce qu'ils y trouvent.

Le problème est particulièrement grave en Amérique latine, selon Lina Torres, directrice des projets et de la stratégie chez Movilizatorio, une organisation de recherche sociale et de défense d'intérêts publics basée en Colombie. Les taux d'études des médias sont faibles dans toute la région (une étude de 2020 a révélé que 70 % des Latino-Américains étaient vulnérables à la mésinformation). Et le manque de concentration au niveau des politiques ajoute à la difficulté. Une grande partie de la région, dit Mme Torres, « se bat contre des monstres incarnant des choses fondamentales, comme aller à l'école, ou apprendre à lire et écrire ». Dans ce contexte, les études des médias ne sont pas une grande priorité.

Pour combler cette lacune, Movilizatorio a créé DigiMENTE (« conscience numérique »), un programme d'études des médias conçu spécialement pour les élèves latino-américains de 12 ans à 17 ans. Il existe de nombreux curriculums efficaces d'études des médias, dit Mme Torres, mais DigiMENTE est le premier à « présenter un contexte qui convient aux habitants de la région ».

Apprendre à penser de façon critique, créer de façon responsable

Avant de commencer à travailler sur DigiMENTE, Movilizatorio a rigoureusement étudié 20 programmes existants afin d'intégrer leurs éléments les plus efficaces dans un curriculum adapté au contexte culturel de l'Amérique latine hispanophone. Le programme de 16 semaines qui découle de cet exercice enseigne aux élèves comment évaluer de façon critique l'information, penser et réfléchir de façon éthique, produire du contenu créatif et participer de façon responsable à l'écosystème des médias. « DigiMENTE met l'accent non seulement sur les fausses nouvelles, mais aussi sur le développement des compétences nécessaires pour comprendre l'écosystème des médias et y participer », explique Mme Torres.

L'initiative DigiMENTE était dirigée par Movilizatorio, mais il s'agissait d'une collaboration du début à la fin, explique Mme Torres. Partenaire de la conception du projet, Initiatives Google Actualités a fourni une assistance et des conseils stratégiques qui ont aidé Movilizatorio à réunir les bonnes personnes et ressources pour élaborer un programme évolutif. L'organisation mondiale à but non lucratif Teach for All et les sections locales, Enseñá por Colombia, Enseñá por Mexico et Enseñá Argentina, ont mis en œuvre des essais pilotes et ont fourni des statistiques critiques recueillies dans ces salles de classe.

En mars 2021, les sections locales d'Enseñá ont présenté une première version de DigiMENTE avec 500 étudiants en Argentine, en Colombie et au Mexique. Mme Torres et son équipe ont analysé les résultats par rapport à un groupe témoin. En tenant compte des commentaires des enseignants et des équipes sur le terrain, elles ont peaufiné le programme. Elles ont ensuite commencé à l'adapter, en lançant une deuxième phase pilote en août 2021 et en rencontrant les systèmes scolaires de la région.

Headshot of Lina Torres in front of a leafy background
Notre travail consiste à parler haut et fort de ce problème et à trouver comment le relier aux besoins de la société. Nous devons créer lentement une vague d'utilisateurs et d'experts qui affirment que c'est important.
Lina Torres
Partenaire et directrice des projets et de la stratégie, Movilizatorio

Une base pour l'avenir

DigiMENTE a rehaussé les résultats globaux des élèves testés en matière d'études des médias par rapport à ceux du groupe témoin. Et, selon Mme Torres, le travail de base nécessaire pour évaluer le projet pilote a jeté les bases de l'avenir. « Cette étude a fourni une base de référence des études des médias pour les étudiants [en Amérique latine] », explique-t-elle. « Elle ne pourra que nous aider à faire progresser la recherche sur les études des médias dans la région. »

  • 3 000 personnes touchées lors du programme pilote
  • 30 000 personnes touchées en Amérique latine
  • 5 points de plus obtenus par les élèves lors d'un test pour repérer les fausses nouvelles

Les premiers résultats sont prometteurs. En fait, Movilizatorio a élargi le programme pour toucher des publics adultes en plus des élèves. Néanmoins, Mme Torres fait remarquer que le fait d'alerter les décideurs politiques sur la nécessité des études des médias est un effort à long terme. « Notre travail consiste à parler haut et fort de ce problème et à trouver comment le relier aux besoins de la société », dit-elle. « Nous devons créer lentement une vague d'utilisateurs et d'experts qui affirment que c'est important. »

L'adhésion des systèmes scolaires à Bogota et à Veracruz suggère que la volonté est là. « Nous avons vu à quel point il est utile pour les décideurs politiques que le curriculum soit prêt, testé et contextualisé dans la région », explique Mme Torres. « Voilà les conversations que nous avons en ce moment. Et quand les décideurs voient que le tout est prêt à être utilisé gratuitement, alors ils commencent à prêter attention. »

None
Quitter et perdre la progression?
En quittant cette page, vous perdrez toute progression dans la leçon en cours. Voulez-vous vraiment continuer et perdre votre progression?