Passer au contenu principal
Accéder au tableau de bord
Vous ne savez pas par où commencer ? Répondez à un bref questionnaire pour obtenir des recommandations personnalisées.
Movilizatorio

Des élèves d'Amérique latine apprennent à repérer les informations incorrectes

Latin American students being taught how to spot misinformation

Un problème non prioritaire

Malgré tout le temps qu'ils passent sur Internet, les jeunes éprouvent souvent des difficultés à comprendre ce qu'ils y trouvent.

Le problème est particulièrement grave en Amérique latine, selon Lina Torres, directrice des projets et de la stratégie de Movilizatorio, une organisation de recherche sociale et de défense des intérêts publics basée en Colombie. Le taux d'éducation aux médias est faible dans la région. D'après une étude de 2020, 70 % des Latino-Américains étaient susceptibles de tomber dans le piège d'informations incorrectes. L'absence de règlements en la matière ne fait qu'aggraver la situation. Selon Lina Torres, la majeure partie de la région "lutte pour des droits aussi élémentaires qu'aller à l'école ou apprendre à lire et à écrire". Dans un tel contexte, l'éducation aux médias apparaît comme une priorité toute relative.

Pour combler cette lacune, Movilizatorio a créé DigiMENTE (ou esprit numérique), un programme d'éducation aux médias spécialement conçu pour les élèves d'Amérique latine âgés de 12 à 17 ans. Comme l'explique Lina Torres, il existe de nombreux programmes efficaces d'éducation aux médias, mais DigiMENTE est le premier qui "offre un contexte pertinent pour la population de la région.”

Développer son esprit critique et créer du contenu responsable

Avant de commencer à travailler sur DigiMENTE, Movilizatorio a minutieusement étudié 20 programmes existants afin d'intégrer les éléments les plus efficaces à un programme adapté au contexte culturel de l'Amérique latine hispanophone. Le programme de 16 semaines qui en a résulté apprend aux élèves à procéder à une évaluation critique des informations, à réfléchir avec éthique, ainsi qu'à produire du contenu créatif et à adopter une conduite responsable au sein de l'écosystème des médias. “DigiMENTE ne se concentre pas uniquement sur les fausses nouvelles ("fake news"), mais aussi sur le développement des compétences nécessaires pour comprendre l'écosystème des médias et y participer", précise Lina Torres.

Bien que le projet ait été dirigé par Movilizatorio, DigiMENTE est le fruit d'une collaboration du début à la fin. Partenaire depuis la conception du projet, la Google News Initiative (GNI) a fourni une assistance et des conseils stratégiques qui ont aidé Movilizatorio à réunir les personnes et ressources appropriées pour développer un programme évolutif. L'organisation internationale à but non lucratif Teach for All et les branches locales Enseñá por Colombia, Enseñá por Mexico et Enseñá por Argentina ont effectué des tests pilotes et recueilli les avis des élèves concernés.

En mars 2021, les branches locales Enseñá ont déployé une version initiale de DigiMENTE auprès de 500 élèves d'Argentine, de Colombie et du Mexique. Lina Torres et son équipe ont comparé les résultats avec ceux d'un groupe de contrôle. Movilizatorio a tenu compte des commentaires des enseignants et des équipes de terrain pour peaufiner le programme. Il a ensuite commencé à le mettre à l'échelle, en lançant une seconde phase pilote en août 2021 et en rencontrant des établissements scolaires de toute la région.

Headshot of Lina Torres in front of a leafy background
Notre mission consiste à mettre en lumière ce problème et à faire le lien avec les besoins de la société. Il est essentiel que davantage d'utilisateurs et d'experts soulignent son importance.
Lina Torres
Associée et directrice des projets et de la stratégie, Movilizatorio

Une base solide pour l'avenir

Le taux global d'éducation aux médias des élèves ayant participé au programme DigiMENTE a augmenté par rapport au groupe de contrôle. Comme l'ajoute Lina Torres, le travail préliminaire requis pour évaluer le pilote a établi une base solide pour l'avenir. "Cette étude nous a fourni des données de référence sur l'éducation aux médias des élèves d'Amérique latine", affirme-t-elle. "Elle nous aidera à faire progresser la recherche sur l'éducation aux médias dans la région.”

  • 3 000 personnes ont participé au programme pilote
  • 30 000 personnes en Amérique latine
  • 5 points de plus obtenus par les élèves lors d'un test visant à repérer les fausses nouvelles

Les premiers résultats sont encourageants, si bien que Movilizatorio a élargi le programme afin de toucher une audience adulte en plus des élèves. Toutefois, la sensibilisation des décideurs politiques sur le besoin d'une éducation aux médias est un travail de longue haleine. "Notre mission consiste à mettre en lumière ce problème et à faire le lien avec les besoins de la société", explique Lina Torres. "Il est essentiel que davantage d'utilisateurs et d'experts soulignent son importance.”

L'adhésion d'établissements scolaires à Bogota et à Veracruz laisse à penser que la volonté est là. "Nous avons constaté à quel point la préparation, le test et la contextualisation du programme pour la région étaient utiles pour convaincre les décideurs politiques", souligne Lina Torres. "Des discussions sont en cours. Lorsqu'ils remarquent que le programme est prêt à l'emploi et gratuit, ils commencent à nous accorder de l'attention.”

None
Quitter et perdre la progression ?
Si vous quittez cette page, vous perdrez votre progression dans la leçon en cours. Voulez-vous vraiment continuer et perdre votre progression ?